8 outils de financement utiles pour les TPE et PME

Fianncement des entreprises

8 outils de financement pour les entrepreneurs, les TPE et les PME

Tout au long de la vie d’une entreprise et même avant qu’elle ne commence à exister, l’équilibre financier de l’entité est conditionné par l’obtention de financements adaptés et appropriés. Il existe plusieurs types de possibilités de financement qui sont à la disposition des entreprises. L’accès et le bénéfice de ce s différentes options de financement par les entreprises, dépendent de plusieurs facteurs dont le premier est la taille de l’entreprise.

Pour les très petites entreprises (TPE) et les PME, les principaux modes de financement auxquelles elles ont accès sont l’affacturage, le crédit bancaire, le prêt participatif, le Crowdfunding, le Love money, les business Angels, les fonds de capital risque et le leasing.

Voici une présentation succincte de ces différentes options de financements qui sont accessibles aux entreprises.

1. Affacturage

Ce mode de financement consiste pour une entreprise à céder les créances non encore échues à une société financière (factor) moyennant une rétribution qui est égale à une proportion du montant dû par les clients débiteurs (entre 70 et 80%). La part restante représente la rémunération du factor et une contre-garantie.

Avec l’affacturage, l’entreprise peut combler son besoin en fonds de roulement d’exploitation qui résulte des décalages temporels entre les règlements des clients et les paiements des fournisseurs. C’est donc un financement à court terme. Cependant, ce mode de financement est celui dont le coût est le plus important.

2. Crédit bancaire

Mode de financement classique de toute activité, le crédit bancaire représente les mises à disposition de fonds par les banques aux entreprises sur des horizons qui vont du très court terme (sur quelques jours) au long terme (sur une quinzaine d’années).

La dureté relative des conditions d’octroi des crédits bancaires ainsi que leur manque de flexibilité rendent ce mode de financement difficilement accessible par les TPE.

3. Prêt participatif

Le prêt participatif est un mode de financement qui permet aux entreprises de bénéficier de prêts auprès d’autres entreprises ou après des organismes publics et l’état. Ces concours sont représentés par des titres de participation que possède la prêteuse sur l’emprunteuse. Elles constituent des créances de dernier rang, c’est-à-dire, dont l’ordre d’exigibilité vient juste avant les créances des détenteurs de parts sociales. Ce sont des quasis fonds propres dans la société qui en bénéficie.

Avec les prêts participatifs, l’entreprise dispose de capitaux importants sur le très long terme (un peu comme du capital), sans subir d’immixtion dans sa gestion ou une restructuration de son capital et surtout, sans toucher à sa trésorerie.

4. Crowdfunding

Nouveau type de financement, le Crowdfunding est un financement participatif dont la collecte de fonds se fait par le biais d’internet. C’est un système qui consiste pour un porteur de projet à solliciter le concours d’investisseurs en leur présentant son projet. Tout le processus de financement est géré en ligne par le canal de plateformes spécialisée de Crowdfunding. Les sommes proposées par les investisseurs peuvent être des donations, des prêts ou des financements en capital.

Le Crowdfunding présente le double avantage de permettre aux entrepreneurs de lever des capitaux d’une façon simple et rapide, et de permettre à des personnes de tout niveau de revenu de pouvoir prétendre à l’investissement.

5. Love money

La traduction littérale de love Money, permet déjà d’entrevoir en quoi consiste ce type de financement. Le love Money ou l’argent de l’amour désigne les sommes qui sont octroyées à un entrepreneur par des investisseurs avec qui il entretient des relations affectives. Les investisseurs n’octroient les fonds qu’en se basant sur les sentiments qu’ils éprouvent pour le porteur de projet.

Si l’on y pense bien, c’est la forme de financement la plus basique et la plus évidente de toute activité économique.

6. business Angels

Les business Angels sont des personnes physiques qui mettent à la disposition d’entreprises jeunes ou qui désirent se créer des apports financiers et des apports en industrie, en contrepartie desquels ils reçoivent des parts de capital social ainsi que la possibilité de s’immiscer dans la gestion quotidienne et de participer à la prise de décision dans l’entreprise.

En effet, le business Angel met à la disposition des entreprises dans lesquelles ils investissent, le réseau relationnel et leur savoir faire. Les business Angels évoluent habituellement au sein de réseau ou d’associations. Mais il est parfaitement possible de trouver des business Angels qui interviennent en solitaire.

7. fonds de capital risque

Les fonds de capital risque désigne des pools d’investisseurs qui mettent en commun des actifs financiers qui vont être utilisés par les gestionnaires du fonds pour financer des entreprises à fort potentiel de croissance, qui vont être pionnières d’une innovation technologique en effectuant des activités de recherche et de développement ou qui présente un modèle économique particulier.

Ce type de financement sert à alimenter des projets qui présentent des risques importants de mauvaise fin mais qui devraient avoir une rentabilité de très grande portée si le projet arrivait à ses fins.

8. leasing

Le leasing ou crédit-bail désigne un mode de financement par lequel une entité financière ou non, met à la disposition d’une entreprise un ou plusieurs de ses actifs, pour que celle-ci les utilisent dans son exploitation quotidienne sur du moyen terme. En contrepartie de cette mise à disposition, l’entreprise verse des loyers périodiques au propriétaire du bien.

Le leasing est bel et bien différent d’une location pure et simple tant sur les plans fiscaux et économiques que sur le plan juridique. Il est courant que le leasing soit assorti d’une option d’achat en fin de période d’utilisation économique du bien.

Il existe une variante du leasing classique qui est le lease-back. Celle-ci consiste pour une entreprise à continuer à utiliser un bien qui était préalablement le sien, après l’avoir cédé à une tierce entité à laquelle elle verse des loyers.

Crédit photo : Merci à © Wild Orchid – Fotolia.com

Partagez cet article:

Articles récents

2 Commentaires

  1. affactassur says:

    Bonjour,
    L’affacturage n’est pas le financement qui coute le plus cher, car si on compare le coût du financement de l’affacturage et les autres financements on reste environ dans les mêmes taux. Il ne faut pas oublier non plus, que l’affacturage apporte des services supplémentaires (garantie, recouvrement…)
    Philippe

  2. Mat says:

    Merci Philippe pour cette précision.