5 clés pour réussir quand on lance sa première entreprise

Vous êtes enfin parvenu à la fin de vos études. Le projet entrepreneurial que vous avez muri durant toute cette période va enfin se concrétiser. Il va vous permettre de mettre en pratique toutes les compétences acquises durant votre cursus de gestion des entreprises. Pour que votre projet de société soit un succès, il convient de profiter de l’expérience acquise par ceux qui sont passés avant vous. A cet effet, vous trouverez ci-dessous quelques conseils très précieux.

lancer son entreprise

S’équiper dès le début avec les outils appropriés

L’une des grandes différences entre une entreprise connaissant des difficultés et une entreprise qui fonctionne bien, c’est l’usage qu’elle fait des outils informatiques pour automatiser un certain nombre de tâches. Souvent, par souci d’économie, beaucoup d’entrepreneurs renoncent au début de leur activité à se doter d’outils jugés trop couteux. C’est une erreur car ces solutions permettent en général d’améliorer la productivité des employés qui les utilisent. Ainsi, vous feriez bien de songer à déployer un intranet dans votre entreprise. Cela permettra à vos employés de gérer simplement toutes les tâches administratives. Le gain de temps est considérable. Les outils qui ont un impact positif sur la communication et l’organisation permettent aux employés de se concentrer plus efficacement sur les tâches représentant leur cœur de métier.

Il existe des milliers d’outils informatiques sur le marché. Prenez le temps de découvrir les outils avant de les implémenter. Aujourd’hui, de nombreux services vous sont proposés directement à la location évitant ainsi d’avoir à acheter du matériel et des licences logicielles très couteuses. Cela présente en outre l’avantage de pouvoir disposer directement de l’outil.

Penser à la rentabilité des produits

Dès l’origine, vous devez avoir en tête la rentabilité des produits que vous allez vendre. Si votre produit n’est pas rentable, votre entreprise ne sera pas viable sur le long terme. Elle peut au début fonctionner grâce au capital et des subventions. Mais au bout de quelques temps, elle devra vivre de ses propres ailes grâce à sa trésorerie. Et le flux de trésorerie ne sera croissant que si vos produits sont vendus avec une marge bénéficiaire vous permettant ainsi de réinvestir pour améliorer vos produits, en développer de nouveaux ou encore conquérir de nouveaux marchés.

La rentabilité passe par un suivi très scrupuleux des achats de matières premières et un pilotage quotidien du processus de fabrication. Il faut également prendre en compte le service après-vente.

Recruter les bonnes personnes

On ne le dira jamais assez, le facteur humain est la variable la plus complexe à gérer dans une entreprise. Cela commence par la phase de recrutement où vous allez devoir attirer les meilleurs talents pour répondre aux besoins en compétences de différents postes. Ensuite, vous devrez manager ces employés pour qu’ils travaillent au mieux ensemble. Cette partie demande beaucoup de temps et de patience au quotidien. Enfin, dans certains cas, vous devrez vous séparer de salariés, parce que votre entreprise traverse des difficultés ou parce que les besoins en compétences évoluent. La gestion des départs est aussi importante que celle des arrivées, en particulier pour la motivation des personnes qui restent.

Se fixer des objectifs clairs

Beaucoup d’entrepreneurs se plantent faute d’une feuille de route adaptée. Les objectifs ne se fixent pas quand le mur approche. Ils se déterminent dès le premier jour. Ils font partie intégrante du business plan. Ensuite, vous devrez piloter votre feuille de route et partager l’évolution des résultats avec le restant de l’entreprise pour motiver tous les collaborateurs. Ne perdez pas de vue qu’un objectif valable est une priorité atteignable, limitée dans le temps et facile à comprendre pour tous.

Au fil des années, vos objectifs vont évoluer. Vous verrez que disposer d’une feuille de route avec d’une valeur inestimable pour piloter son activité au quotidien. Sans cela, on navigue à vue et on a tendance à se perdre à cause de tâches non prioritaires.

Adopter le bon statut de société

En France, il existe un certain nombre de statuts pour les sociétés. Suivant le type de société que l’on choisit de créer, le dirigeant va avoir plus ou moins de pouvoir. Autour de lui différents organes de contrôles vont être présents pour l’assister mais aussi suivre son activité et les résultats de l’entreprise : conseil de surveillance, assemblée générale des actionnaires, comité des rémunérations ou encore conseil d’administration.

Le type de société a également un grand nombre d’impacts sur le quotidien de l’entreprise. Ses obligations légales, sociales et fiscales découlent directement du type de statuts retenu. Pour faire le bon choix, il convient de s’entourer des meilleurs spécialistes, notamment au niveau comptable. Vous trouverez également plein de conseils pratiques à cet effet ici. S’il est toujours possible de faire évoluer les statuts d’une société après sa création, la transformation est en général une opération assez complexe. Mieux vaut donc opter pour le choix qui vous correspond le mieux dès le départ.

Partagez cet article:

Articles récents

Les commentaires sont fermés.