Comment peut-on combiner investissement et défiscalisation pour une entreprise ?

Lorsqu’une entreprise désire investir aujourd’hui, l’immobilier est le premier secteur auquel elle pense. En raison de la possibilité de défiscaliser qu’il représente. Cependant, vous devriez réfléchir sérieusement avant d’opter pour une location financière. N’existerait-il pas un meilleur choix que celui-là pour mieux profiter de son investissement ?

La location financière est-elle la solution ?

La location financière est un procédé qui consiste pour un fournisseur de bureautique à se rapprocher d’un entrepreneur afin de l’inviter à signer un bon de commande de matériel. Après quoi, il fera également signer à ce dernier un contrat de maintenance portant sur le matériel. Ce contrat reste généralement valable sur 5 ans, et renouvelable par voie tacite. Vous pouvez vous renseigner sur les secteurs financés par Corolease.

Une fois ces deux contrats signés, le fournisseur s’assurera de trouver un établissement financier spécialisé dans le financement de biens d’équipements mobiliers (un bailleur), puis de lui faire acheter le même matériel. L’entreprise cliente signera à ce moment un contrat de location avec le bailleur sur une durée de 21 trimestres. En d’autres termes, l’entreprise s’engage dans deux contrats interdépendants l’un de l’autre : un contrat de location financière avec le bailleur et un contrat de maintenance avec le fournisseur.

À quoi sert la location financière ?

La location financière permet aux entreprises ne disposant pas d’un grand capital de louer un bien sur une longue durée, sans devoir l’acheter à la fin de la période d’utilisation convenue. L’échéance arrivée, l’entreprise doit donc restituer le matériel ou solliciter une prorogation du délai, en contrepartie de la définition de nouvelles conditions.

En plus, la location financière n’est pas soumise à la réglementation bancaire et définit la durée de la location ainsi que le nombre, la fréquence de paiement et le montant des loyers. Mais elle comporte quelques pièges.

Soyez vigilant !

Si un fournisseur vous propose de procéder au rachat successif des contrats de location financière pour vous fournir de nouveaux matériels, vous devriez vous en abstenir. Ce qu’il ne vous dira peut-être pas, c’est qu’il y a un coût lié à chaque rachat, du fait de la résiliation anticipée. Votre encours locatif augmentera donc excessivement. Si vous vous amusiez à vous intéresser aux procès ayant lieu dans les tribunaux relativement au secteur de l’immobilier, vous remarqueriez un nombre important de ce type de cas.

Pourquoi ne pas préférer un crédit-bail ?

Il s’agit aussi d’un contrat de location de matériel sur une longue durée. Toutefois, à la différence de la précédente option, le crédit-bail offre à l’entreprise la possibilité d’acheter le matériel à l’échéance. Ceci représente donc un avantage certain pour le client, encore que le montant résiduel à verser éventuellement ne représente le plus souvent que 1 % du prix d’achat.

Par ailleurs, dans le cas d’un crédit-bail, un établissement de crédit agrémenté par les autorités bancaires doit être impliqué dans la signature du contrat. Il offre donc plus de sécurité aux différents signataires. Si vous envisagez de réaliser un investissement qui vous fasse profiter des avantages de la défiscalisation, vous avez désormais les informations qu’il vous faut pour mieux choisir.

Partagez cet article:

Articles récents

Les commentaires sont fermés.