Les troubles musculo-squelettiques au bureau : comment les éviter

Les TMS

Un simple ramassage de stylo sur le sol et soudain, comme un coup de couteau dans le dos, une douleur vive bloque votre dos. Vous venez d’évoquer les troubles musculo-squelettiques ou TMS. Les TMS entrainent une augmentation de l’absentéisme avec un coût financier énorme pour les entreprises. De quoi s’agit-il exactement ? Comment le prévenir ? Retrouvez dans cet article toutes les informations sur ce fléau tant redouté par les entreprises.

Quels sont les troubles du muscle squelettique ?

Les troubles musculo-squelettiques sont l’un des troubles les plus répandus au travail. Ils constituent l’une des principales causes d’invalidité dans de nombreuses activités professionnelles. Plus d’un million de travailleurs sont concernées par les TMS dans le monde.

 Les troubles musculo-squelettiques affectent différentes structures musculaires et osseuses de la partie supérieure du corps : les tendons, les nerfs, les articulations, les vaisseaux sanguins, les ligaments ou les os du cou, des épaules, le haut et le bas du dos ainsi que les bras. Mais parfois, ils peuvent aussi toucher les membres inférieurs.

Les TMS peuvent apparaître chez les travailleurs exposés à des facteurs de risque comme la construction, l’agriculture, l’entreposage ; bien que les employés de bureau ne font pas exception. Ces dernières années, on a constaté une augmentation significative de l’incidence des TMS au bureau en raison de:

  • Conditions ergonomiques inadéquates,
  • Lieux du travail inappropriés,
  • Certains facteurs personnels et psychologiques tels que la fatigue, le stress, l’obésité, la sédentarité auxquels les travailleurs sont confrontés chaque jour.

Le fait de soulever et porter des lourdes charges, adopter une mauvaise posture, garder une même position incongrue et statique devant son ordinateur, faire des mouvements et des efforts répétés et ne prendre aucune pause use les muscles et le squelette. Les symptômes peuvent inclure douleur, raideur, gonflement et engourdissement. Les TMS peuvent s’aggraver et entraîner une dextérité limitée, réduisant ainsi la capacité de travail.

Comment prévenir les troubles musculo-squelettiques au travail ?

Afin de prévenir et par conséquent de réduire l’incidence des TMS sur le lieu de travail, voici trois conseils :

Organisation de son bureau

Afin de vous garder en bonne santé et éviter les troubles musculo-squelettiques tout en augmentant vote productivité ; l’organisation de votre espace de travail est bénéfique à bien des égards. Pour cela :

Réduisez l’encombrement de papiers et des articles dont vous n’avez plus besoin, jetez-les à la poubelle. Cela libérera de l’espace pour mieux travailler. Essayez de les organiser en catégories. Vous pourrez rester organisé et gagner du temps en sachant exactement où se trouve chaque article.

Pour organiser davantage votre travail de bureau, vous pouvez utiliser un système électronique sur votre ordinateur ou dans le cloud pour gérer et stocker les documents, envoyer des mails, assurer la facturation…

La posture au travail

Adopter une posture correcte et confortable peut être une solution suffisante d’éviter ou de réduire le risque de troubles musculo-squelettiques au bureau. La mauvaise posture peut être associée à des mouvements répétitifs, à une position debout ou assise prolongée.

Il est également nécessaire d’adapter la hauteur de votre bureau à la bonne hauteur, parallèle à votre colonne vertébrale. Un bureau trop haut ou trop bas peut vous faire pencher les épaules ou étirer les bras, ce qui peut entraîner des douleurs au cou, aux épaules et au dos.

Enfin, rapprochez-vous au plus près possible de votre bureau, de sorte que vous n’ayez pas à pencher, tourner le dos, pivoter la tête ou lever le bras. S’il est impossible de travailler autrement, la durée de travail doit être limitée et des temps de pauses fréquentes doivent être envisagés.

Des accessoires pour une meilleure ergonomie

Si vous travaillez sur un ordinateur, assurez-vous que votre moniteur, clavier, souris et chaise sont correctement positionnés, afin que vos muscles et vos articulations puissent rester en position neutre.

 Sinon, n’hésitez pas à investir dans de matériaux et accessoires confortables et ergonomiques :

  • une bonne chaise de bureau, de préférence avec fonction réglable et des accoudoirs, qui peut aider à soulager votre dos et vos bras et qui peut être ajusté pour s’adapter à votre corps.
  • une souris ergonomique verticale pour éviter les crampes et les tensions musculaires sur le poignet, le bras et les épaules,
  • un clavier ergonomique conçu pour fournir un soutien supplémentaire pour votre poignet.
  • Un tapis de souris avec repose-poignets. Ce support rembourré vous aide à maintenir une position naturelle lorsque vos poignets se livrent à des tâches répétitives.
  • Un bras support de moniteur pour vous permettre de gagner de l’espace de travail tout en améliorant votre posture.

Si vous êtes fatigué de rester assis toute la journée, essayez d’utiliser un bureau assis-debout. De cette manière, vous pouvez adopter diverses postures à la fois assises et debout durant l’exécution des tâches.

Si vous parlez fréquemment au téléphone et que vous tapez ou écrivez en même temps, placez votre téléphone sur le haut-parleur ou utilisez un casque.

Afin de réduire la fatigue relative aux troubles musculo-squelettiques au travail notamment lors d’une tâche qui demande une position debout prolongée, pensez à mettre à votre disposition un tapis anti-stress. Non seulement, ce tapis favorise la circulation sanguine, mais il réduit la fatigue des muscles de vos jambes.

Partagez cet article:

Articles récents

Les commentaires sont fermés.