Comment devenir mandataire immobilier ?

Mandataire immobilier

Le mandat immobilier est aujourd’hui un métier qui attire grâce à la possibilité d’évolution qu’il offre et au salaire élevé. De nombreuses personnes pensent alors à une reconversion professionnelle pour devenir mandataires immobiliers. Depuis la loi Hugeut le 2 janvier 1970, le métier est régulé.

Comment exercer en tant que mandataire immobilier ? Faut-il avoir des diplômes ? Quelles sont les formalités à accomplir ? Les réponses.

Mandataire immobilier : fiche métier

Le mandataire immobilier est un spécialiste de l’immobilier qui agit comme un négociateur. Ses missions tournent autour de la prospection, la planification des visites, la négociation, la vente, etc.

Plus généralement, le mandataire immobilier accomplit les missions suivantes :

Estimer et visiter des biens pour enrichir son portefeuille immobilier

  • Établir le profil client
  • Prospecter des clients
  • Accompagner un client et maintenir la communication avec lui : aide, conseil, préparation de la visite des biens…
  • Négocier et préparer la signature d’un contrat de location ou d’un mandat de vente ou d’achat.

Le mandataire immobilier a un devoir de conseil, d’informations et de loyauté envers ses clients. De ce fait, il a une obligation de résultat.

Qui peut devenir mandataire immobilier ?

Le métier de mandataire immobilier est ouvert à tout le monde, sans distinction de profil :

  • Personne souhaitant faire une reconversion professionnelle
  • Agent immobilier voulant exercer son métier en indépendant
  • Mandataire faisant partie d’un réseau et souhaitant se lancer à son compte
  • Jeunes diplômés.

Néanmoins, si tout le monde peut devenir mandataire immobilier, il faut quand même posséder certaines qualités :

  • Aisance relationnelle
  • Empathie
  • Écoute

En outre, il doit rechercher constamment la satisfaction client.

Les étapes pour devenir mandataire immobilier indépendant

Le mandataire immobilier est un intermédiaire entre un vendeur et un acheteur. Contrairement à l’agent immobilier, il est un simple agent commercial. Autrement dit, le mandataire immobilier ne possède pas de carte professionnelle ou carte T (carte de transactions).

Découvrez aussi :  A quoi sert la TVA intracommunautaire

S’inscrire à un réseau

La première étape pour devenir mandataire immobilier est de s’inscrire à un réseau. À cet effet, il doit signer un contrat d’agent commercial.

Ce dernier constitue une condition sine qua non pour exercer l’activité légalement.

Choisir un statut

Le mandataire immobilier peut choisir entre plusieurs statuts pour exercer son métier.

Autoentreprise

En principe, le mandataire immobilier choisit le statut d’autoentrepreneur pour la simplicité des formalités administratives, la légèreté des obligations comptables ainsi que les nombreux avantages fiscaux et sociaux accordés au micro-entrepreneur.

Entreprise individuelle

Il est également possible d’exercer ce métier sous le statut d’entreprise individuelle (EI) ou d’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Ces statuts permettent de récupérer la TVA et les charges et d’amortir les matériels. De plus, l’entrepreneur individuel peut choisir son régime d’imposition : réel simplifié, réel normal ou micro-entrepreneur.

Société

Le mandataire immobilier peut aussi exercer son métier sous le statut de société. Cela permet de donner plus de crédibilité à l’activité.

Dans ce cas, le mandataire immobilier doit réaliser les démarches de créations de sociétés, à savoir :

  • Rédiger les statuts
  • Former un capital social
  • Déposer le capital social sur un compte bloqué au nom de la société
  • Publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales (JAL).
  • Immatriculer la société au Registre du commerce et des sociétés (RCS) en déposant un dossier au greffe du tribunal et des commerces compétent.

S’inscrire au RSAC

Cette étape permet de légaliser l’activité.

Pour ce faire, le mandataire immobilier doit constituer un dossier et le déposer au greffe du tribunal de commerce. Si celui-ci est complet, le greffier inscrit le professionnel au Registre Spécial des Agents Commerciaux.

Découvrez aussi :  Comment lancer son activité de coaching en ligne ?

Le dossier est constitué de plusieurs pièces justificatives :

  • La photocopie d’un justificatif d’identité : carte nationale d’identité, passeport, etc.
  • Le formulaire AC0 dûment rempli et signé en deux exemplaires
  • Une déclaration de non-condamnation
  • Le contrat d’agent commercial

Suivre une formation

Un mandataire doit avoir de solides connaissances en droit privé, droit de l’urbanisme, en économie et en management immobilier. Ainsi il est essentiel de se faire accompagner tout au long du métier pour devenir un vrai professionnel dans le domaine avec notamment la possibilité d’une formation chez SAFTI.

Souscrire une assurance de responsabilité civile

Étant une activité régulée, le mandat immobilier est soumis à des règlementations.

Ainsi, depuis septembre 2015, le mandataire immobilier a l’obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile. L’idéal est de choisir l’assureur du réseau afin de bénéficier des meilleures garanties à des prix préférentiels.

Sinon, il est aussi possible de choisir une autre compagnie.

Se faire accompagner pour devenir mandataire immobilier

Il est aussi possible de se faire accompagner par une legaltech pour devenir mandataire immobilier, notamment si le professionnel choisit de créer une société. Cela permet de sécuriser le lancement du projet et de gagner du temps. En effet, les étapes de création d’une entreprise sont longues et peuvent être fastidieuses.

Pour ce faire, il faut :

  • Choisir la plateforme juridique en ligne
  • Répondre à un questionnaire
  • Recevoir le K-bis en 48 heures.

Pourquoi devenir mandataire immobilier indépendant ?

L’envie de devenir mandataire immobilier peut être motivée par plusieurs raisons. Les principaux arguments qui poussent à exercer ce métier sont les suivantes :

  • L’indépendance
  • L’épanouissement personnel
  • L’enrichissement professionnel
  • La rémunération
Découvrez aussi :  Nouvel entrepreneur en BTP : quelles sont les formalités obligatoires ?

L’indépendance

Un mandataire immobilier est libre de gérer son emploi du temps et de fixer ses conditions de travail. En tant qu’indépendant, il travaille seul et depuis son domicile.

L’épanouissement personnel

En travaillant à son compte, le mandataire immobilier bénéficie d’un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. De plus, il s’enrichit socialement en côtoyant plusieurs profils de clients : primoaccédants, famille, retraités, etc.

L’enrichissement professionnel

Grâce à la diversité de ses missions, le mandataire immobilier enrichit ses compétences professionnelles. En effet, ce professionnel s’occupe de la prospection des biens immobiliers, l’organisation des visites immobilières, le suivi des clients, la négociation et les tâches administratives.

La rémunération

La rémunération du mandataire immobilier dépend de son implication et de son engagement dans les ventes. Par ailleurs, il reçoit des commissions sur un pourcentage de ses honoraires sur chaque transaction.

Quel est le salaire d’un mandataire immobilier ?

Pendant la première année ou phase de construction, un mandataire immobilier peut bénéficier d’une aide au retour à l’emploi pour avoir un revenu de lancement.

Lors des premières commissions, il perçoit un salaire entre 2 000 euros et 3 500 euros nets mensuels. Ensuite, son salaire moyen passe à 4 000 euros jusqu’à 6 000 euros nets mensuels. Un mandataire expérimenté touche entre 7 000 euros et 10 000 euros nets mensuels.