Street food : nos 5 conseils pour être rentable

emballage alimentaire

Ces dernières années, les camions-restaurants fleurissent dans nos rues. Qu’il s’agisse de jeunes cuisiniers ou de chefs expérimentés, l’aventure séduit de nombreux entrepreneurs qui veulent se lancer à leur propre compte. Vous aussi, vous rêvez de sauter le pas ? Découvrez nos conseils pour rentabiliser votre activité de street food. 

Une estimation de son chiffre d’affaires

Quel intérêt de connaitre son chiffre d’affaires annuel ? Cet indicateur vous permet d’anticiper les améliorations et les ajustements à faire sur de nombreux points : le nombre de salariés, les ingrédients à commander, les plats à supprimer, etc. Vous êtes encore à la phase de lancement ? Selon les statistiques, le chiffre d’affaires d’un street food tourne autour de 60 000 et 400 000 euros par an. Certains pourraient être en dessous tandis que d’autres pourraient dépasser ce seuil. Les critères suivants peuvent impacter significativement votre volume de vente :

  • les horaires d’ouverture : un food truck qui ouvre 24h/24 aura surement un chiffre d’affaires plus important ;
  • la capacité d’accueil de votre restaurant : quel est le nombre de places assises ? ;
  • la livraison à domicile qui pourrait alourdir vos charges ;
  • la zone dans laquelle se trouve votre installation : rue commerciale, quartier d’affaires, etc.

Bien connaitre les couts opérationnels

Afin de maitriser vos couts opérationnels, il est important d’entretenir une relation privilégiée avec vos fournisseurs de matières premières. Au début, il n’est pas évident d’estimer la quantité d’ingrédients nécessaire à votre activité. Vous pouvez tomber en rupture de stock ou au contraire avoir un surplus. Apprenez avec l’expérience à maitriser ce cout. Le meilleur moyen de mieux anticiper les dépenses consiste à proposer deux versions d’un plat. Les deux utilisent des ingrédients différents. Concernant les ventes, faire des prévisions pessimistes est plus approprié. En effet, cela vous permet de limiter les pertes. 

Comprendre les différentes charges dans votre street food

Une fois votre activité lancée, vous ne pensez plus aux charges de démarrage. Il faut désormais se concentrer sur les charges courantes. Leur connaissance permet de définir une marge. Ces dépenses devraient apparaitre dans votre compte de résultat.

Dans le cas d’un street food, les dépenses courantes se concentrent généralement sur les points suivants :

  • l’achat d’emballage pour les plats à emporter : barquette carton, emballage plastique, gobelet, etc. Voir sur ce site pour en savoir davantage ;
  • le budget consacré aux principaux ingrédients ;
  • la rémunération de votre personnel : le caissier, le cuisinier, le serveur, etc. ;
  • le remboursement des prêts que vous avez contracté pour lancer votre projet ;
  • les charges locatives ;
  • les dépenses liées à l’électricité, le gaz et l’eau ;
  • les impôts et taxes.
Découvrez aussi :  Toute l'importance de la traçabilité pour la supply chain

Notons que cette liste n’est pas exhaustive. Vous pouvez enlever ou ajouter des dépenses supplémentaires en fonction de votre activité. À titre d’exemple, le budget marketing ne figure pas dans cette liste. 

Définir votre rôle dans votre petite entreprise

Les jeunes entrepreneurs sont souvent tentés par l’accumulation de plusieurs fonctions. Ils espèrent économiser le salaire d’une ou deux personnes. Pourtant, avoir plusieurs casquettes dans votre street food peut vite devenir un cauchemar.  Vous risquez de vous épuiser à force de vouloir tout diriger. Un bon entrepreneur est conscient de ses capacités et de ses limites. Cette qualité vous permet de déléguer certaines tâches et de vous concentrer sur la rentabilité de votre food truck. Vous êtes plus à l’aise dans la gestion administrative qu’en communication ? Restez à votre place à la caisse et laissez un personnel plus avenant communiquer avec les clients. Vos compétences se limitent à la cuisine ? Concentrez-vous là-dessus. Le principal objectif consiste à gérer votre activité en laissant chaque personnel exprimer leurs points forts. Chaque membre met à profit leur compétence. Il vaut mieux dépenser pour engager un personnel. Vous pouvez encaisser beaucoup plus par la suite. 

Embaucher des équipes expérimentées

Malgré une grande volonté, un entrepreneur ne pourrait réussir un projet de street food sans l’appui d’autres personnes. Ce type de restauration requiert un travail d’équipe. Voilà pourquoi  il est essentiel d’embaucher une équipe compétente pour vous épauler. 

La confiance est la base d’une bonne collaboration. Soyez sûr de recruter un personnel en qui vous pouvez compter. Privilégiez ceux qui possèdent déjà de l’expérience dans le domaine. 

Découvrez aussi :  Quelles sont les meilleures plateformes logistiques du moment ?

Établir un plan de communication efficace

L’époque où les commerçants profitaient du bouche-à-oreille pour développer leurs affaires est révolue. Face à la concurrence, cette pratique ne suffit plus à rentabiliser votre activité. Vous devez utiliser d’autres canaux de communication afin de booster vos ventes. 

Actuellement, il est possible de toucher le plus de monde grâce aux réseaux sociaux. Pourtant, la publicité sur ce type de support n’est pas couteuse. Elle peut même être gratuite si vous passez outre la publicité payante.  Si votre activité est en phase de lancement, partez toujours du principe que le bouche-à-oreille n’est pas suffisant pour faire connaitre votre food truck. Vous avez besoin de faire de la publicité sur des plateformes comme Google et Facebook. Par ailleurs, avoir un site vitrine représente un bon moyen de prouver votre existence également. Il pourrait proposer différentes informations comme votre géolocalisation et vos coordonnées. Il est même possible de faire une réservation via la page. 

Comment construire sa présence en ligne

Vous l’aurez compris, une visibilité en ligne représente une arme redoutable pour rentabiliser son activité. C’est grâce à cette présence que les clients pourront vous trouver facilement. Actuellement, il existe plusieurs moyens d’avoir une bonne visibilité sur le Web. Si vous n’êtes pas habitué des outils Web, n’hésitez pas à solliciter les services d’une agence digitale. Cette dernière pourra s’occuper de votre stratégie de référencement et de vos publicités sur les réseaux sociaux. 

Être à l’écoute des retours clients

Une fois votre site lancé, prévoyez toujours une espace où les clients pourront exprimer librement leur avis. Les avis clients représentent un bon indicateur afin d’améliorer vos services. Les remarques négatives vous poussent à vous remettre en question. Celles qui sont positives pourront devenir une arme puissante en publicité. Il est aussi possible d’organiser une récolte d’avis anonymes afin de comprendre les attentes et les envies des clients. Même si l’analyse des réponses n’est pas encore faite, la démarche sera perçue positivement et pourrait servir d’outil de fidélisation. En effet, cela démontre que vous êtes à l’écoute de vos clients. 

Découvrez aussi :  Estimer un budget pour l'asilage de colis

Les différentes astuces pour augmenter vos revenus

Maintenant que vous avez des clients réguliers, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Dans l’univers de la restauration, rien n’est acquis. Il est préférable de diversifier ses sources de revenus en multipliant les partenariats. Découvrez vos marges de manœuvre :

  • le référencement de votre restaurant sur les plateformes célèbres comme Deliveroo ou Uber Eats ;
  • la mise en place d’une commande en ligne sur votre site web, vous pouvez même ajouter un service de click-and-collect ;
  • la collaboration avec des producteurs locaux afin de promouvoir le commerce équitable ;
  • le développement d’un concept plus écologique à travers l’utilisation d’emballages recyclés comme la barquette carton et les ingrédients bio ;
  • le lancement d’une nouvelle recette à l’instar d’une gamme végétarienne ;
  • la collaboration avec des influenceurs qui se trouvent dans votre segment de marché ;
  • l’ouverture d’un second restaurant, voire la création de votre propre franchise, etc.