Comment choisir sa banque professionnelle ?

Lors de la création d’une entreprise, il convient généralement d’ouvrir un compte professionnel, mais quelle banque choisir parmi tous les acteurs tels que BNP PARIBAS, SOCIETE GENERALE, LCL, HSBC, et les autres ? Ont-elles toutes le même niveau de service ?

Les critères de choix d’une banque professionnelle ?

La solution de simplicité est d’ouvrir un compte professionnel dans la banque qui gère déjà le compte personnel du gérant ou d’un associé.En effet l’antériorité peut permettre d’avoir une relation privilégiée avec son banquier.

Cependant nous pouvons citer plusieurs critères de choix de la banque :

  • La proximité de l’agence bancaire : Ce critère est important pour le dépôt des espèces ou des chèques de l’entreprise notamment.
  • Le feeling avec le banquier : il est important d’avoir une bonne relation avec le banquier, dans les moments compliqués de la vie de l’entreprise notamment. De plus nous vous conseillons de choisir un banquier qui gère déjà des comptes professionnels. En effet, les problématiques sont différentes pour les entreprises que pour les particuliers et il en sera plus efficace et meilleur conseiller.
  • Les tarifs de la banque : Il est difficile de comparer les banques sur ce point car les problématiques des professionnels sont nombreuses : trésorerie, impayés, encaissement des cartes bancaires, coût des emprunts.

Il convient de noter que si votre projet nécessite un prêt professionnel, vous n’aurez pas d’autre choix que de domicilier les comptes de l’entreprise dans la banque prêteuse.

Quelles sont les différences entre les banques professionnelles ?

Toutes les banques proposent pratiquement les mêmes services aux professionnels. Elles proposent toutes un accès au compte professionnel en ligne, une carte bancaire, un système d’encaissement de cartes bancaires. Afin de vous aider à choisir, vous pouvez éventuellement utiliser les services d’un comparateur de banques pros.

Ceux qui créent un site e-commerce et qui ont donc besoin d’un contrat vente à distance (VAD) pour encaisser les paiements en ligne devront se renseigner sur l’obtention d’un tel contrat car certaines banques sont plus frileuses que d’autres.

Il faut aussi savoir que toutes les banques ne sont pas nationales, certaines étant gérées par des directions régionales (Caisse d’épargne, CIC, Crédit Agricole). Dans ce cas, il n’est pas possible de déposer des espèces ou un chèque dans une agence dépendant d’une autre direction régionale que la votre.

Vous avez enfin choisi une banque… L’heure du RDV d’ouverture de compte pro est arrivée… Avez-vous en votre possession tous les documents nécessaires ? les documents à fournir sont identiques dans le cadre d’une entreprise existante ou d’une société en création mais la procédure diffère quel que peu.

Quels sont les documents à fournir pour ouvrir un compte professionnel ?

Dans tous les cas, la banque demandera une copie de la carte nationale d’identité ou du passeport du gérant de l’entreprise ou du président (SAS).

Elle en fera de même pour toutes les personnes habilitées à faire fonctionner le compte s’il y a lieu (associé, directeur général, directeur financier,…)

Selon la forme de l’entreprise vous devrez fournir l’attestation d’immatriculation à la chambre des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés (KBIS)

Dans le cadre d’une société, la banque demande les statuts ou projet de statuts de la société.

Particularité de l’ouverture d’un compte professionnel lors de la création d’une société

Lors de la création de l’entreprise, les démarches sont un peu plus compliquées car elles se déroulent en 2 temps :

  • La première étape consiste à déposer le montant du capital libéré sur un compte bancaire au nom de la société en formation et de fournir les projets de statuts et les justificatifs d’identité requis. Les fonds sont alors bloqués par la banque sur un compte provisoire. Le banquier remet au porteur de projet une attestation de blocage des fonds permettant de justifier au Greffe du Tribunal de Commerce du montant des apports en numéraire.
  • Dans un second temps, le créateur d’entreprise peut alors faire les démarches auprès du Greffe du Tribunal de Commerce afin d’obtenir le fameux KBIS, véritable carte d’identité de la société justifiant de son existence officielle. Il suffit alors de fournir ce KBIS et les statuts définitifs à la banque pour débloquer les fonds et obtenir les moyens de paiement.

Partagez cet article:

Articles récents

Les commentaires sont fermés.